Mourir, dormir, rêver peut-être

Théâtre en Flammes

Récemment nommé à la codirection de la Nouvelle Comédie de Genève, le metteur en scène romand Denis Maillefer (Marla, Seule la mer) nous immerge dans l’univers si particulier des pompes funèbres. Après avoir effectué un stage auprès de croque-morts veveysans, il nous livre un texte sensible, personnel et intimiste, loin des clichés froids et morbides associés au métier. Sur scène, un cercueil accueille un figurant. Autour s’affairent des professionnels du métier. Ils l’habillent, le préparent. Tout est délicat, feutré. Un mort qui a quelque chose à nous dire. Au lointain, des webcams urbaines rappellent que la vie bruisse doucement, au rythme des saisons, alors que le temps, ici, s’est arrêté. Une pièce pudique, qui rend hommage avec justesse aux psycho-pompes, les passeurs d’âmes d’aujourd’hui. 

 

texte et mise en scène Denis Maillefer ♦ interprétation Lola Giouse, Marie-Madeleine Pasquier, Cédric Leproust, Roland Vouilloz, Tilo Kübler ♦ figurationSahar Suliman, Nathalie Berseth ♦ assistanat mise en scène Louison Ryser ♦ lumière Laurent Junod assisté de Victor Hunziker ♦ régie Victor Hunziker ♦ scénographie les Ateliers du Colonel, Junod, Perret, Jaquier ♦ construction Maxime Fontannaz ♦ musique Michael Frei ♦ costumes Isabelle Deffin ♦ son Julien Mayor ♦ maquillage Leticia Rochaix-Ortis

 

administration Olivier Blättler
coproductions Théâtre en Flammes et Arsenic – Centre d’art scénique contemporain

avec le soutien de Etat de Vaud, Ville de Lausanne, Loterie Romande, Pro Helvetia, SSA, Fondation Leenaards, Fondation Ernst Göhner, Corodis

 

©Catherine Monney

<       >

Info

Nuithonie / Petite Salle
Dauer 1h20

Do 22. November um 20:00 - ausverkauft
Fr 23. November um 20:00 - ausverkauft

Volltarif 30,00 CHF
Ermässigter Tarif 25,00 CHF

Demnächst auf dem Spielplan

DANSER BACH AU XXI SIÈCLE
Mourir, dormir, rêver peut-être
Le Triomphe de l'Amour
Le Dieu du Carnage
Michel Fugain
content
loader
X