Mein Kampf (Farce) Mein Kampf (Farce) Mein Kampf (Farce)

Mein Kampf (Farce)

De George Tabori

Emouvant Cyrano en 2011, Frédéric Polier met magistralement en scène une pièce phare du théâtre contemporain signée George Tabori, juif hongrois d’origine. Ecrit en 1987, ce texte décapant à l’humour grinçant raconte l’arrivée supposée du jeune Hitler à Vienne alors qu’il rêve d’être admis aux Beaux-Arts. Sans le sou, l’aspirant peintre atterrit dans une cave de boucherie convertie en gîte pour indigents par Shlomo Herzl, juif altruiste et amateur de sentences rabbiniques. Aveugle à la nature antipathique du nouveau venu, morveux antisémite et mal élevé, ce sage au coeur d’or tente de lui apprendre les bonnes manières, l’art de la rhétorique judaïque et même à pleurer. Las, le futur dictateur aux souliers troués se met à détester son bienfaiteur, si riche, si généreux et éclairé…

Classique cynique et féroce, ce Mein Kampf évoque l’horreur idéologique avec une acuité psychologique à même de la démystifier. Une réussite sarcastique qui souffle comme un air de révolte bienvenue en ces temps de haine latente.

 

Outre la beauté des décors, l’acuité du metteur en scène et la performance des comédiens font de Mein Kampf (farce) un spectacle aussi exigeant qu’incontournable. 

La Tribune de Genève

mise en scène Frédéric Polier, Atelier Sphinx

scénographie Pietro Musillo
interprétation Bernard Escalon, Francois Florey, Camille Giacobino, Jean-Luc Farquet, Gérard Moll, Emilie Blaser, Lolita Frésard et Olivier Magnenat
assistanat scénographie Davide Cornil
lumières Michel Guibentif
création son Stephane Roisin
maquillages Arnaud Buchs
costumes Samantha Landragin

construction décor Christian Métraux

Poules genevoises de la Ferme de Penet à Russin

promotion et presse Titus et Compagnies
© Isabelle Meister

<       >

Info

Nuithonie / Salle Mummenschanz
Durée 2h45 entracte inclus

mer 16 janvier à 20:00
2013

Plein tarif 35,00 CHF
Tarif réduit 30,00 CHF

Prochainement

Ramsès II
DANSER BACH AU XXI SIÈCLE
Mourir, dormir, rêver peut-être
Le Triomphe de l'Amour
Le Dieu du Carnage
content
loader
X